fbpx
Connecte-toi avec nous

Salut, que cherchez-vous?

Life Africa TV

Pandémie Covid-19

[RDC] Covid-19 : Des scènes de liesse après la levée de l’état d’urgence

Le président de la République Démocratique du Congo a, dans une communication, tard dans la nuit,mardi 21 juillet dernier, levé la mesure d’état d’urgence. Une décision avec effet immédiat mais dont la levée des mesures se fera de manière progressive. Plusieurs Congolais sont alors descendus dans les rues pour manifester leur joie à la suite se cette décision.

C’est une décision qui avait été prise depuis quelques jours et annoncée par le gouvernement. Le chef de l’État  a levé l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national. Une mesure prise avec la levée progressive de certaines mesures. Certaines mesures restent de stricte application.

Reprise des activités par paliers 

À partir de mercredi 22 Juillet 2020, reprise des activités commerciales, banques, restaurants, cafés, bars entreprises, rassemblements et célébrations, transports en commun. À partir du 3 août 2020, reprise des cours dans les classes du primaire, aux humanités et dans les universités en commençant par les classes de Terminales. À partir du 15 Août 2020, réouverture des Églises et lieux de cultes, des mouvements migratoires et interprovinciaux, réouverture des ports et aéroports, et de toutes les frontières, réouverture des discothèques, stades et salles de spectacles.

Toutefois, certaines mesures prises pendant l’état d’urgence vont demeurer. C’est le cas pour l’organisation des funérailles. Rappelons qu’en RDC, l’organisation des obsèques fait l’objet de grandes dépenses  qui peuvent parfois prendre  plusieurs jours. Uniformes confectionnés, location de funéranium, locations des groupes musicaux, réception après l’enterrement… Des obsèques qui s’accompagnent très souvent de plusieurs dérives et abus. Félix Tshisekedi a jugé bon de maintenir cette mesure pour maintenir l’ordre social.

Plusieurs Congolais sont descendus dans les rues pour célébrer ce retour à la vie normal.



Annoncée pour peu de temps après le journal télévisé de 20h00, c’est tard dans la soirée, à 23h50 que le chef de l’état a fait l’annonce. Une communication qui s’est justifiée selon certains au regard de la réaction de la population.

“L’une des mesures phares de cette fin officielle de l’état d’urgence c’est l’ouverture, à partir de ce 22 juillet des bars, terrasses et autres activités commerciales. La réaction de la population kinoise est très éloquente : des cris de joie, des vraies célébrations par ci par là, je comprends pourquoi il fallait que ce discours soit diffusé en plein milieu de la nuit, autrement ont aurait assisté à un débordement”, estime Ben Bryant un jeune activiste, qui rappelle que cette décision du président de la République a un but. “Nous savons tous que la réouverture des bars et autres activités commerciales a comme motivation principale, la relance de l’économie qui se trouve être au plus bas de sa forme, il ne faut pas croire que la maladie n’existe pas, restons prudents”, insiste-t-il.

Le président de la République a fait savoir que grâce aux efforts de l’équipe de riposte, le taux de mortalité au pays est passé de 11% à 2,4% avec un nombre de plus en plus croissant des guéris. Aussi que la courbe du taux de mortalité est en baisse durant ce mois de juillet. La RDC est placée à la 9e place en Afrique sur le plan des cas détectés. 12e place en Afrique sur le cas des décès, précise le chef de l’État.

État d’urgence levé mais respect des gestes barrières

” Nous dévons vivre avec cette maladie sans peur ni stigmatisation. Nous devons ainsi adapter nos stratégies de lutte et de prévention contre ce fléau. Il doit clairement entendu que la fin de l’Etat d’urgence ne veut pas dire la fin de Coronavirus dans notre pays. Elle implique le retour progressif à la vie normale, en respectant un certain nombre des préalables “, a martelé Félix Tshisekedi.

Il a fait aussi observer que cette épidémie a causé des conséquences néfastes sur le plan sanitaire, économique et social. Il a invité les Congolais à continuer d’observer le respect des mesures barrières. Les modalités de reprises de chaque activité seront fixées par le autorités compétentes. Aussi, la mise en place des contrôles à chaque entrée, lavages des mains, ports obligatoires des masques sur les places publiques, la désinfection régulière des lieux d’activités restent de rigueur.

C’est depuis le 24 Mars 2020 que l’état d’urgence avait été proclamé sur l’ensemble du pays. Une mesure qui a eu du mal à être respectée puisque de nombreux Congolais continuent à rester sceptiques quant à l’existence ou la gravité de ce virus. Plusieurs indicateurs ont contribué à renforcer le scepticisme de certains Congolais,notamment la gestion de crise par les autorités. Une gestion très critiquée faisant l’objet de polémiques, notamment sur la gestion des finances.

Kinshasa est donc depuis mercredi 22 juillet, en train de revivre l’ambiance qui a lui a toujours value le titre de « Capitale de la musique ». 

Écrit par

Journaliste, Promoteur du site d'actualité Tshaku News. Spécialiste de la RDC. Acteur social militant pour la justice sociale.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Vous aimerez aussi