fbpx
Connecte-toi avec nous

Salut, que cherchez-vous?

Life Africa TV

Politique

[Côte d’Ivoire] La colère monte contre la candidature d’Alassane Dramane Ouattara

Alors que Alassane Ouattara sera investi ce samedi 22 août comme candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) l’opposition réaffirme sa protestation. Ce vendredi, des manifestations ont eu lieu « contre un troisième mandat » à Abidjan et dans plusieurs autres villes de la Côte d’Ivoire.

La colère monte en Côte d’Ivoire

La rue ne décolère pas en Côte d’Ivoire. La répression brutale, la semaine dernière, des mouvements de protestation contre la candidature du président sortant Alassane Dramane Ouattara pour un troisième mandat n’a pas réussi à émousser les ardeurs des manifestants. Une fois encore, ils ont exprimé leur désapprobation en descendant dans la rue, malgré le lourd bilan des dernières confrontations avec la police qui, selon les chiffres officiels communiqués mercredi, se sont soldé par « six morts, une centaine de blessés, 1.500 déplacés internes, 69 personnes interpellées ainsi que de nombreux dégâts matériels ». Les rues d’Abidjan et de plusieurs autres villes de Côte d’Ivoire étaient noires de monde hier vendredi. Ces hommes et femmes tentaient de marcher sur tout le territoire contre l’investiture du président Alassane Dramane Ouattara pour un troisième mandat. 

L’appel lancé par des responsables féminines de l’opposition, la veille de la cérémonie officielle, avait été largement suivi. Seulement, à peine la marche avait-elle démarré que la police était intervenue pour disperser les foules et procéder à de nouvelles interpellations. Des sources policières rappellent que « c’est en application de la mesure d’interdiction des manifestations prise par le gouvernement ivoirien qui dure jusqu’au 15 septembre que les forces de l’ordre sont intervenues ». 

Les manifestants ont connu des fortunes diverses, selon les localités. On apprend qu’une vingtaine de personnes ont été arrêtées avant d’être relâchées plus tard dans la journée d’hier. À Abidjan, la police a dispersé à coups de gaz lacrymogène les manifestants de Yopougon. À Bonoua (sud-est), fief de l’ex-première dame Simone Gbagbo, tout s’est relativement bien passé. Ainsi qu’à Gagnoa, ville natale de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. Mais à Abengourou, ville située au centre-est, les manifestants n’ont pas eu la chance d’exprimer leur mécontentement. Ils ont aussi été dispersés par des forces de l’ordre.  

Pendant ce temps, le comité d’organisation de l’investiture du candidat Ouattara continue de s’affairer du côté du stade Félix Houphouët Boigny pour une cérémonie qu’il veut « mémorable ». Les instructions d’Adama Bictogo, directeur exécutif du parti, sont claires : « nous allons investir notre candidat dans la ferveur et la joie »

Âgé de 78 ans, élu en 2010 puis réélu en 2015, Alassane Dramane Ouattara portera à nouveau l’étendard du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix à la présidentielle d’octobre prochain en Côte d’Ivoire en vers et contre tous. 

journaliste chargé des questions politiques

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Vous aimerez aussi

A la une

Le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, est décédé aujourd’hui à Abidjan, suite à un malaise survenu en pleine réunion du conseil des ministres....

Politique

Sans heurts, les Béninois étaient aux urnes ce 17 mai pour l’élection des 1815 conseillers dans les 546 arrondissements pour siéger au sein des...

Politique

Les élections communales et municipales se sont bel et bien déroulées au Bénin, le dimanche 17 Mai dernier. Des élections qui ont tenu dans...