fbpx
Connecte-toi avec nous

Salut, que cherchez-vous?

Life Africa TV
Sandrine Mubenga/Présidence RDC

Énergie

[RDC] Régulation de l’électricité : Félix Tshisekedi nomme le Dr Sandrine Mubenga

L’équipe dirigeante de l’Autorité de Régulation de l’Électricité en République Démocratique du Congo est désormais connue. Pour la diriger, Félix Tshisekedi a jeté son dévolu sur Sandrine Mubenga, experte du domaine. Cette professeure en génie électrique, spécialisée en énergie renouvelable, système photovoltaïque de l’université de Toledo aux USA a fait ses preuves dans le secteur. Un grand défi à relever pour elle et son équipe : celui de fournir de l’électricité stable à tous les Congolais dans tout le pays en mettant en place un cadre de travail fiable, sûr, serein, mais surtout productif gagnant-gagnant par, et pour tous.

La RDC dispose d’un potentiel hydroélectrique parmi les 5 plus importants au monde, estimé à 100 milles mégawatts. Pourtant c’est une véritable contradiction entre le potentiel énergétique et la desserte dans le pays qui affiche l’un des taux d’accès à l’électricité les plus faibles de la planète : seul 8% des habitants y ont accès selon les estimations fournies par la présidence, dont 1% en milieu rural, contre 42% en moyenne sur le continent africain, selon les chiffres de la Banque mondiale. 

La mission de l’autorité de régulation de l’électricité 

Il s’agit d’un établissement public doté d’une personnalité́ juridique et d’une autonomie administrative et financière. Il organise et veille à la promotion de la compétitivité et de la participation du secteur privé dans toutes les activités de l’électricité. Il veille également à l’équilibre économique et financier du secteur et à la préservation des conditions économiques nécessaires à sa viabilité. Aussi, promouvoir la concurrence et la participation du secteur privé en matière de contrôler l’application des tarifs autorisés aux usagers, réceptionner, analyser et donner les avis sur les dossiers de demande des production, de transport, de distribution, d’importation, d’exportation et de la commercialisation de l’énergie électrique dans les conditions fixées par la présente Loi. 

Par ailleurs, les autres tâches qui lui sont attribuées sont, d’une part, de veiller au respect, par les opérateurs du secteur, des conditions d’exécution des contrats de concessions, des licences et des autorisations. Veiller à l’accès des tiers aux réseaux de transport d’électricité, dans la limite des capacités disponibles. Suivre l’application des standards et normes par les opérateurs et exploitants du secteur de l’électricité. Il a aussi pour mission d’établir les cahiers de charges en vue de l’attribution des concessions et des licences spécifiques, ainsi que tout document normatif dans le cadre du service public d’électricité, seul ou avec la collaboration des tiers, conformément aux dispositions portant sur l’attribution des marchés publics. 

De même, il procède à la conciliation préalable des différends entre opérateurs d’une part et d’autre part entre opérateurs et consommateurs du secteur de l’électricité, avant de saisir éventuellement la justice. Déterminer et suivre les éléments de la structure des prix sur la  base desquels les ministres en charge de l’économie nationale et celui en charge de l’électricité fixent les tarifs de l’électricité aux consommateurs finaux. L’ARE doit également contrôler l’application des tarifs autorisés aux usagers.

Son cadre juridique est fixé par la loi n° 14/011 du 17 juin 2014. La présente loi qui régit le secteur de l’électricité vient remédier à cet état de choses en fixant d’une part, les modalités d’exercice du droit d’accès à l’énergie électrique garanti par l’article 48 de la Constitution. Elle est administrée par une équipe des plusieurs départements et direction.

Électricité : Une expertise avérée pour un défi majeur

L’enjeu est de taille et requiert expertise et expérience. Celles-ci Félix Tshisekedi est allé les puiser aux USA. Le chef de l’Etat a porté son choix sur une compatriote Sandrine Mubenga, professeure en génie électrique spécialisée en énergie renouvelable, système photovoltaïque de l’université de Toledo au pays de Donald Trump. C’est donc elle qui est placée à la tête de l’ARE. Cette dernière est à l’origine de plusieurs inventions dans le domaine de l’énergie électrique. Elle n’a cessé de manifester depuis quelques années son désir de mettre son savoir au profit et au service de la nation.

Aussi, elle est par l’exemple l’inventrice d’une voiture non polluante. Sa persévérance académique lui fera également remporter plusieurs bourses et prix en plus des quelques citations dans les journaux américains. En dernière année de licence, elle se fera remarquer par l’invention qu’elle réalisa sur système solaire portable qui procure de l’électricité à partir d’un panneau solaire. 

Passionnée par les énergies alternatives et renouvelables, elle poursuit alors une formation pour créer et intégrer le système solaire photovoltaïque sous l’aile de Dr Stuart, un professeur réputé dans le domaine et qui détient plusieurs investissements reconnues à son actif.

C’est donc nouvelle fonction que Sandrine Mubenga compte entamer avec beaucoup d’optimisme, d’autant que la nouvelle directrice croit au potentiel énergétique du pays dont elle aura désormais la charge de revitaliser et d’optimiser.


Barrage d’Inga : La solution énergétique de l’Afrique 

Le projet de méga-barrage hydroélectrique Inga 3 continue de tarder à voir le jour et reste très controversé. Entre-temps, plus de 90% de l’énergie consommée dans le pays provient du bois, ce qui menace les forêts congolaises. En attendant la matérialisation de ce projet, la Société Nationale de l’Electricité palie la situation avec ses moyens de du bord. Réhabilitation, relance des différentes centrales. Les services fournis par cette société sont très critiqués. Jean-Bosco Kayombo, son Directeur Général affirme pourtant mettre tout en œuvre pour fournir les populations en électricité.

Cheval de bataille de Félix Tshisekedi, les décideurs et tous les autres acteurs du secteur travaillent selon la vision du président de la République. C’est dans ce cadre que s’est tenu l’an dernier le tout premier forum de l’Energie Electrique en République Démocratique du Congo, à Matadi dans la province du Kongo-Central. Cette rencontre avait pour mission de faire un état des lieux du secteur de l’électricité de manière à analyser les causes profondes du faible taux d’accès des populations congolaises à l’électricité. Plusieurs recommandations avaient été formulées à l’issue de ces assises. La vision de Félix Tshisekedi sur la question de l’électricité ne se limite pas qu’au pays, mais aussi dans toute la sous-région. 

C’est de la RDC que pourrait venir la meilleure solution au déficit énergétique qui plombe la croissance économique du continent africain. Sa riche hydrographie  lui confère un potentiel hydroélectrique estimé à 106 000 MW, soit 37% du potentiel total du continent africain et près de 6% du potentiel mondial. Le site d’Inga représente à lui seul 44% de ce potentiel. Felix Tshisekedi en est conscient et compte travailler davantage pour que la RDC réponde réellement à cette exigence continentale. Il l’a dit lors de la rencontre d’Africa CEO Forum, un événement économique qui s’est tenue au Rwanda l’an dernier.

Le défi est donc là et est permanent. La nouvelle équipe de régulation devra par conséquent travailler d’arrache-pied pour répondre à cette exigence. C’est donc là tout le bien que l’on souhaite à la nouvelle directrice, madame Sandrine Mubenga dont l’action managériale devra conduire à résoudre le sempiternel problème de délestages dont ils sont trop souvent l’objet qui consiste en des coupures d’électricité pendant un temps, à tour de rôle, par quartier ou par zones communales car ne pouvant être desservies toutes au même moment. Un véritable calvaire pour les populations et  un très grand frein pour l’économie du pays

Écrit par

Journaliste, Promoteur du site d'actualité Tshaku News. Spécialiste de la RDC. Acteur social militant pour la justice sociale.

2 Commentaires

2 Comments

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Vous aimerez aussi

Politique

Des milliers de Congolais sont descendus dans la rue jeudi 9 juillet dernier à Kinshasa. Ils exprimaient leur mécontentement à la suite de l'entérinement...

A la une

Trois mois après l'annonce du tout premier cas de coronavirus détecté à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), 27 millions...

Politique

L'entérinement par l'assemblée nationale de Ronsard Malonda comme le futur Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante a déclenché une vague de protestations dans...